Les aides allocations autisme

Les aides allocations autisme

Vous êtes parents d’un enfant autiste et vous avez besoin d’y voir plus clair parmi les organismes qui peuvent vous aider financièrement ? Nous vous éclairons sur les démarches et les organismes à contacter pour réaliser les dossiers et les demandes d’aides allocation autisme.

Les démarches administratives pour obtenir des aides allocation autisme

Lorsque qu’un diagnostic de Trouble du Spectre Autistique (TSA)  est établi, qu’il soit provisoire ou définitif, il faut de suite remplir un dossier auprès de la MDPH, Maison Départementale des Personnes Handicapées.

Ce dossier vous permettra, en faisant reconnaître le handicap de votre enfant, de bénéficier d’une aide humaine. Cette aide peut par exemple se traduire par une auxiliaire de vie scolaire (AVS) à l’école.

Le rôle de la MDPH est d’instruire les dossiers, d’ordonner les aides et de notifier les orientations. Le rôle de la CAF (Caisse d’Allocation Familiale) est d’étudier les demandes d’allocations autisme et de verser les aides financières accordées.
Selon la loi, l’objectif de ces aides est de faire en sorte que le handicap reconnu impacte le moins possible la vie familiale. Il est donc impératif d’évaluer avec précision les dépenses qui seront liées à l’accompagnement de l’enfant autiste.

Télécharger le formulaire de demande auprès de la MDPH : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/ModeleA_8pages_v06-2.pdf  

Télécharger la notice explicative du formulaire de demande auprès de la MDPH : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/ModeleA_Notice_v03-2.pdf

En parallèle du dossier de demande auprès de la MDPH, une autre démarche administrative pour obtenir des allocations autisme doit être entreprise immédiatement. Il s’agit d’une demande  de prise en charge à 100 % au titre d’une Affection Longue Durée (ALD), avec votre médecin traitant, ou le pédopsychiatre suivant votre enfant.

L’autisme et les autres Troubles Envahissants du Développement (TED) figurent parmi les pathologies qui permettent de faire cette demande d’allocation autisme. Cela couvrira au moins les frais d’orthophonie et des divers médecins spécialistes.

Quels organismes versent les allocations autisme ?

Une fois vos dossiers de demandes d’allocations autisme réalisés et étudiés, vous serez en contact avec différents organismes. Pour vous aider à y voir plus clair sur le rôle de chacun, voici un récapitulatif de qui fait et qui paie quoi.

  • La Sécurité Sociale prend en charge :
  • Les séances avec le pédopsychiatre, sans avoir besoin de passer par le médecin traitant.
  • Les frais de transport consécutifs à cette prise en charge. Pour cela, un document doit être rempli par le pédopsychiatre à chaque RDV.
  • Les séances d’orthophonie sur prescription médicale du pédopsychiatre avec possibilité de complément par votre mutuelle.
  • Les frais de transports consécutifs à cette prise en charge, comme les frais de taxi par exemple.
  • La MDPH prend en charge : Les thérapies de type psycho-éducative, développementale, ou plus globalement les méthodes comportementales telles que ABA, Teacch, recommandées par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Ces thérapies seront prises en charge par la MDPH uniquement :

– sur prescription médicale obligatoire
– avec un certificat médical du pédopsychiatre insistant sur la nécessité d’un accompagnement de ce type reconnu par la HAS.

Pour obtenir cette allocation autisme, il vous faudra fournir un devis précis ET mensuel des frais liés à cette prise en charge, en différenciant les frais du psychologue (qui doit être diplômé d’Etat, les MDPH le refusant autrement), des éducateurs ou autres intervenants. Il sera également impératif de détailler, dans le projet de vie, l’importance de cette prise en charge, les résultats déjà obtenus, et ce qui est attendu. Ce dernier point est primordial pour appuyer votre demande d’allocation autisme.

  •  Les prises en charge de type psychomotricité seront accordées uniquement :

– sur prescription médicale du pédopsychiatre qui suit l’enfant
– avec un certificat médical MDPH rempli par le ou la pédopsychiatre qui suit l’enfant.

Il convient d’insister sur l’importance d’une prise en charge en psychomotricité, en appuyant  notamment sur les problèmes de motricité fine inhérents à la plupart des Troubles du Spectre Autistique, et de motricité globale, reconnu et recommandé par la Haute Autorité de Santé.

Vous pouvez aussi joindre une copie de la partie du document du Centre Ressources Autisme (CRA) qui montre les problèmes moteurs et psychomoteurs de l’enfant.

En règle général, les Centres Ressources Autisme notent en conclusion les prises en charge qui sont nécessaires. Il est alors difficile pour la MDPH de les refuser. Comme pour les demandes d’allocation autisme liées aux thérapies de type psycho-éducative, vous devrez fournir un devis mensuel précis des frais liés à cette prise en charge. Il conviendra aussi de détailler le projet de vie pour étayer l’importance de la prise en charge. Veillez à parler des résultats déjà obtenus et de ce qui est attendu. N’hésitez pas à vous vous faire aider dans la rédaction du projet de vie.

Autres allocations financières liées à l’autisme

La loi évolue au fil des années et il est important de connaître les avantages et inconvénients de chaque allocation ainsi que la possibilité de les cumuler ou non.

L’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH) : c’est une allocation pour compenser les frais d’éducation et de soins apportées à un enfant en situation de handicap. Cette aide financière est versée par la CAF et peut être complétée, dans certains cas, d’un complément d’allocation.

L’Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP) : c’est une allocation attribuée si vous avez un enfant à charge qui a besoin d’une présence soutenue et de soins continus résultant d’une maladie, d’un handicap ou d’un grave accident. Cette aide financière est versée par la CPAM.  

L’allocation Prestation de Compensation du Handicap (PCH) : il s’agit d’une aide financière versée par le Département. Elle permet la prise en charge de dépenses liées à une perte d’autonomie comme l’aménagement du logement, du véhicule ou le recours à une aide extérieure.

Les montants de l’AEEH et des autres allocations ainsi que les conditions d’attribution sont consultables ici :  http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14809.xhtml

Les dossiers de demande d’aides d’allocation pour les enfants autistes sont complexes à mettre en oeuvre mais une fois réalisés et étudiés, les allocations obtenues vous faciliteront le quotidien. N’hésitez pas à vous faire aider dans la rédaction des dossiers et des projets de vie. Les personnes du corps médical et non-médical qui vous épaulent au quotidien seront de bons conseils.

Laisser un commentaire

Fermer le menu