La marche sur la pointe des pieds, un symptôme de l’autisme

L’autisme reste jusqu’à nos jours un trouble énigmatique dont les spécificités ne sont pas encore totalement élucidées. Beaucoup de symptômes peuvent nous mettre sur la piste de l’autisme mais il faut les aborder avec prudence. Chaque manifestation, seule, ne suffit pas pour caractériser l’autisme. Si la connaissance générale parle beaucoup de troubles du langage ou sociaux, certains aspects physiologiques doivent être pris en considération, même s’ils sont moins évidents. Sur cette page, nous abordons ensemble le symptôme de la marche sur la pointe des pieds.

Pourquoi un enfant autiste marche sur la pointe des pieds ?

Une des caractéristiques des enfants et adultes atteints d’autisme est, fréquemment, un tonus plus faible ou hypotonus. Ceci engendre une grande laxité qui peut mener à des déformations orthopédiques telles que les déformations des chevilles, des genoux, des hanches ou du dos.

Le travail avec un ostéopathe peut s’avérer effectif dans un cadre préventif. En effet, il n’agira pas sur le tonus ou les contractions musculaires mais se focalisera sur les articulations et tensions faciales afin d’apaiser l’inconfort que peut provoquer une telle physionomie.

A cet hypotonus s’ajoute une particularité qui se retrouve assez souvent chez les personnes atteintes d’autisme : la marche sur la pointe des pieds.

Cette marche, aussi appelée toe-walking chez les Anglo-Saxons, est expliquée par une contraction du muscle du mollet. Elle fait partie des éléments qui peuvent être un signe d’orientation pour le dépistage des troubles du spectre autistique.

Cette tendance peut être tout à fait normale (physiologique) et disparaître avant l’âge de 6 ans. Plus rarement, elle peut être un signe chez des enfants développant un autisme ou une psychose, si d’autres signes y sont associés.

La cause de cette démarche sur la pointe des pieds, ou marche digitigrade, dans les troubles du spectre autistique n’est pas connue avec certitude. De nombreux chercheurs s’accordent à l’attribuer à un dysfonctionnement cérébral. Il ne faut pas hésiter à consulter un pédopsychiatre pour avoir confirmation du diagnostic.

Des exercices à pratiquer pour les personnes autistes marchant sur la pointe des pieds

Les objectifs de ces exercices sont d’entretenir la mobilité du pied, d’assouplir les muscles et tendons. Ils doivent permettre d’amener la personne à poser le talon et à éviter les problèmes que peuvent engendrer ce genre de marche comme les tendinites, la mauvaise circulation sanguine, les varices etc.

Il est important de poursuivre l’exécution régulière de ces exercices, même si la personne arrive à poser le talon au sol, afin d’éviter toute régression.

Ces exercices que nous vous détaillons ci-dessous sont conseillés par l’équipe belge du Home Mistral. Ils ont été créées pour aider les personnes avec autisme qui marchent sur la pointe des pieds.

  • Veiller à ce que la personne pose bien le talon au sol lorsqu’elle est assise.
  • Faire marcher la personne sur une surface lisse et inclinée afin de l’obliger à poser le talon le plus tôt possible. Privilégier le sens de la montée mais encourager tout même la marche dans tous les sens.
  • Si la personne a assez d’équilibre, la faire marcher sur un banc en augmentant au fur et à mesure l’inclinaison de ce dernier.
  • Faire taper les pieds au sol en jouant, dansant.
  • Faire patauger dans de l’eau.  

Nous vous invitons à télécharger le document complet de l’équipe du Home Mistral , détaillant les objectifs, le matériel nécessaire, les recommandations et les méthodes à appliquer pour réaliser ces exercice.

Marcher sur la pointe des pieds peut être une caractéristique de l’autisme mais seule, cette manifestation ne suffit pas à déterminer l’autisme d’une personne. Il convient pour cela de s’intéresser aux autres symptômes et de consulter un médecin pour poser un diagnostic.

Commentaires

  • Pas encore de commentaire
  • Ajouter un commentaire